29/11/2017

Quand les robots vont à l'école

Faire entrer les robots dans les classes d’école, c’est l’objectif du projet Robots4school du Laboratoire de systèmes robotiques de l’EPFL.

Faire entre les robots dans les classes d’école, c’est l’objectif du projet Robots4school du Laboratoire de systèmes robotiques de l’EPFL. Pour y parvenir, des enseignants sont formés à l’utilisation durant des cours dédiés à l'utilisation de petits robots éducatifs Thymio. Récemment, une session a été donnée à Microcity.

Et si un jour, des robots donnaient la classe aux élèves des écoles primaires? On n’y est pas encore. Mais cela commence. Sous la forme de petits assistants pédagogiques, des robots viennent seconder les maîtres en s’ajoutant aux classiques tableaux ou rétroprojecteurs. C’est  le but du projet Robots4school du Laboratoire de systèmes robotiques de l’EPFL, sous la direction du professeur Francesco Mondada.

En formant des enseignants à l’utilisation en classe de robots, l’idée est d’initier, dès leur plus jeune âge, les élèves au contact avec cette technologie. Pour les responsables du projet, l’important est que les enfants soient sensibilisés rapidement à comprendre comment fonctionnent les objets connectés dans leur environnement quotidien, et aussi s’initier à leur programmation. De quoi dédiaboliser l’informatique et la technologie et pour, qui sait, créer des vocations.

« Depuis quatre ans, avec l’aide des HEP, nous avons déjà formé plus de 1000 enseignants dans toute la Suisse »,

se réjouit Gordana Gerber, collaboratrice scientifique qui a développé et anime ces formations. Justement. Dans le cadre de Microcity, des profs de l’Espace BeJuNe ont récemment suivi ce module de cours dans le cadre de leur formation continue.

Thymio, bien plus qu’un jouet

L’objet central du projet, c’est Thymio. Un petit robot à roues, doté de divers capteurs et modules. Il bouge, s’illumine de couleurs, parle aussi. Sous ses allures innocentes, il cache un condensé de haute technologie. « Ce n’est pas un jouet pour petits. On peut aller très loin dans sa programmation », relève Gordana Gerber.

Par l’utilisation d’un ou plusieurs de ces robots, le projet propose des activités clés en main. Des jeux ludiques et pédagogiques qui permettent d’aborder des thèmes comme les maths, l’anatomie humaine ou l’écologie, entre autres. Mais surtout, avec un peu d’entraînement, l’enseignant peut lui-même programmer le robot, l’adapter à ses propres activités en classe, voire même et surtout, initier ses élèves à des programmations simples. 

Succès dans les classes

C’est là tout l’intérêt de la chose. « Je vois cela comme une possibilité de préparer les enfants au futur», témoigne une participante au cours. Elle a récemment amené des Thymio dans sa classe. Et a observé. « Pour les enfants, c’est instinctif. Ils ont directement compris comment les utiliser, sans aucune crainte. Mais ce qui m’a surpris, c’est qu’en partant le soir, ils disaient « au revoir » au robot, comme si c’était une personne. Je pense que ces initiations à la robotique en classe permettront aussi une réflexion sur le rapport que l’on doit avoir avec ces objets, rappeler qu’ils n’ont pas de personnalité. Les enfants doivent prendre conscience que c’est bien l’utilisateur qui a le contrôle total de la machine ». 

A ce stade de l’utilisation d’un robot en classe, les participants au cours ne se sentent pas menacés dans leur fonction. Thymio ne les remplacera pas. « Cela apporte une dimension supplémentaire à l’enseignement », explique un professeur. Une fois formés, les enseignants peuvent soit acheter des robots, soit  en emprunter dans six centrales de prêt gratuit en Suisse romande. Aujourd’hui, près de 20'000  robots éducatifs ont déjà colonisé les collèges de Suisse et de France.

Une nouvelle session de cours sera donnée à Microcity au printemps 2018. Programme Berne - Jura - Neuchâtel

Tous les cours ont lieu dans le bâtiment principal de Microcity, Rue de la Maladière 71B à Neuchâtel (Salles : MC B1 303 et MC B1 283 - Horaire : 14h-17h)

 

Personnes de contact : 

Dr Gordana Gerber

EPFL – Faculté des Sciences et Techniques de l’Ingénieur, Laboratoire de systèmes robotiques

Dr Francesco Mondada

Professeur titulaire
EPFL – Faculté des Sciences et Techniques de l’Ingénieur, Laboratoire de systèmes robotiques
Direction du projet « Robots en classe »

Bureau MEB3426
Station 9
CH-1015 Lausanne
Suisse

info@robotsenclasse.ch

Patrick Di Lenardo